La bécasse qui voulait ressembler à un épagneul français

Il était une fois, une histoire de Noël......

              La bécasse qui voulait ressembler à un épagneul français

Il était une fois, une histoire de Noël, un peu avant l'heure où descend ce mythique bonhomme rouge et blanc dans notre cheminée...
Courant décembre, avec mon ami "Manu", technicien à la Fédération des chasseurs, nous arpentions
nos coins de chasse dans le Cantal à la recherche de cet oiseau fascinant  qu'est "la sorcière aux ailes mordorées".
Lubie et Hella, mes fidèles épagneuls français, étaient de la partie, comme toujours...Nous passions de remise en remise et nous avions ce bonheur de trouver quelques oiseaux. "Manu" avait eu la chance de prélever un de ces fabuleux limicoles...quand....soudain...dans un petit bois où le sol est couvert d'épines noires, Hella nous trouva un autre oiseau qui s'envola à une cinquantaine de mètres de nous et que nous vîmes furtivement...
Cet oiseau était "bizarre"... Vous avez dit "Bizarre"!!!  Si "bizarre", qu'avec "Manu", nous nous regardâmes ébahis avec ces regards interrogateurs, "Que s'était-il levé au milieu de ses épines noires devant Hella?" Nous fîmes quelques propositions d'oiseaux...mais nous avions cette forte impression qu'il s'agissait bel et bien d'une bécasse!
Lubie nous l'arrêta à nouveau et cette bécasse eut alors la malchance de passer à portée de fusil...C'était bel et bien une bécasse et elle avait les ailes blanches. Elle accusa mon coup de fusil mais continua son vol  et se posa dans la bordure d'une chênaie... Hella et Lubie nous précédèrent...et se mirent toutes les deux à l'arrêt "patron"..."Manu" et moi-même, nous nous plaçâmes de chaque côté des chiens dans ce bois clair...
Cet oiseau était mortellement blessé et ne pouvait donc plus s'envoler. Hella, fière comme Artaban, me rapporta alors cette bécasse...
Cette bécasse, marron aux ailes blanches, qui voulait ressembler à nos épagneuls français. Etait-ce mon cadeau du père-noël? J'en suis sûr...
Cette bécasse attend  d'être naturalisée pour rejoindre la collection de la Fédération des chasseurs du Cantal.

Il arrive assez régulièrement que soient prélevées des bécasses blanches ou avec des plumes blanches. Mais ce phénomène, d'où provient-il? Je vais tenter de vous donner une explication qui découle de mes lectures et plus particulièrement  de « Mystérieuse et fascinante bécasse des bois » du Dr Jean-Paul Boidot. Il va de soi, vous qui êtes chasseurs de cet oiseau, que vous avez vu ou entendu parler de ces bécasses dites"isabelle" (couleur du plumage beige clair) ou brévirostres (avec le bec plus court que la normale). Mais cela ne sera pas le sujet et je reviendrai sur ces limicoles blancs ou avec les ailes blanches.
Nous n’avons pas connaissance de bécasse albinos. En effet l’albinisme se traduit chez les oiseaux par une couleur de plumage blanc mais également par des yeux rouges ou roses. Aussi, les bécasses blanches que l’on qualifie d’affectées par un albinisme total, ne le sont pas. Il s’agit en effet d’individus leuciques (le leucistisme, ou leucisme, est une particularité génétique due à un gène récessif dans la plupart des cas, qui conduit à une couleur blanche à la fourrure, plumes ou écailles d'animaux qui seraient normalement de couleur différente) car elles ont les yeux noirs, normalement colorés. Certains auteurs avancent que le leucisme serait dû à une alimentation déséquilibrée. Des jeunes, mal nourris ou insuffisamment nourris ou nourris avec une nourriture présentant un déficit en vitamine pourraient devenir leucistiques. Les tenants de cette thèse s’appuient sur l’analyse de corneilles et de merles bigarrés qui apparaitraient plus fréquemment dans les villes que dans les campagnes. En cause, le fait qu’en milieu urbain, le pain occuperait une part très importante du régime alimentaire des oiseaux. Mais là on s’éloigne des bécasses….
Pour la majorité des auteurs, ces symptômes phénotypiques ont des origines génétiques, liées dans la plupart des cas à un déficit des cellules pigmentaires. Chez les oiseaux, cette anomalie est due à un manque complet ou partiel des mélanines et d’autres pigments dans le plumage. Cependant, Il arrive aussi qu’un oiseau perde des plumes en échappant à un prédateur et alors on constate que parfois les nouvelles plumes repoussent blanches...stress dû à l'attaque?.. Généralement ces plumes peuvent reprendre leur couleur normale à la mue suivante. Bien que la repousse en blanc s’apparente au leucisme, il s’agit d’un phénomène distinct. Ces phénomènes lorsqu’ils sont génétiques pourraient se transmettre à la descendance. Cependant ces aberrations chromatiques rendent les oiseaux beaucoup plus faciles à repérer par les prédateurs, réduisant le mimétisme élaboré par l’espèce au prix de siècles d’évolution. Aussi ont-ils généralement une durée de vie moindre. Non pas qu’ils soient plus fragiles mais bel et bien qu’ils se font plus facilement repérer par leurs prédateurs naturels. On ne revient pas aussi facilement sur des siècles et des siècles d’évolution et de sélection naturelle.
Je renvoie celles et ceux qui souhaiteraient conforter leurs connaissances sur les bécasses à la lecture des 4 tomes de « Mystérieuse et fascinante bécasse des bois » du Dr Jean-Paul Boidot et notamment le tome 3 dévolu au plumage de la bécasse… La lecture de cette bible de la bécasse vous apportera de précieuses informations sur un sujet tellement complexe qu’un modeste article comme celui-ci ne peut prétendre qu’effleurer.
Guillaume Poinat


Mercredi 29 Janvier 2020

Actualités

A propos

Le Club de l'Epagneul Français a pour objet d'amélorier la race de l'Epagneul Français et d'en encourager l'élevage, contribuer à sa promotion, de développer son utilisation.

Il exerce son activité dans le cadre des statuts, règlements et directives de la Société Centrale Canine qu'il s'engage à respecter et à appliquer.